Actualités

Bonnes Pratiques Agricoles dans la Vallée du fleuve Sénégal et la bande des Niayes (Sénégal)

23 janvier 2024

Bonnes Pratiques Agricoles dans la Vallée du fleuve Sénégal et la bande des Niayes (Sénégal)

En décembre 2023, SalvaTerra a conduit, en partenariat avec Horus Development Finance, une mission d’étude des bonnes pratiques agricoles dans la Vallée du fleuve Sénégal et dans la bande des Niayes.

L’occasion d’échanger avec des Organisations de Producteurs et des ménages agricoles producteurs de riz irrigué, de manioc, d’oignon, de tomate, de choux pommés, etc. Aussi quelques éleveurs ovins et caprins.

Trois mini-constats et réflexions parmi d’autres :

1. Dans un pays où la saison des pluies dure le plus souvent 3 à 4 mois, avec des perturbations du calendrier agricole lié au changement climatique, l’accès à l’eau et sa bonne gestion sont primordiaux pour cultiver en contre-saison ! Dans la Vallée du fleuve Sénégal, l’État et ses partenaires ont investi massivement dans des aménagements hydro-agricoles qui permettent d’augmenter la production rizicole dans une logique de souveraineté et de sécurité alimentaire. La Gestion intégrée des ressources en eau y reste un défi ! Dans la bande des Niayes et ailleurs, les forages privés se multiplient, avec des dynamiques intéressantes et des résultats probants autour du pompage solaire et des systèmes économes en eau (système californiens, goutte-à-goutte, micro-aspersion, etc.).

2. Les sols sont souvent dégradés et pauvres en matière organique, ce qui impacte les rendements, et les paysans le savent ! Si l’usage des engrais chimiques reste « la norme » en maraichage et en riziculture irriguée, les paysans connaissent bien l’importance de la matière organique dans les sols. On constate ainsi un usage croissant d’engrais et d’amendements organiques divers en milieu paysan, avec néanmoins des problématiques de coût et d’accessibilité pour certains. Des éleveurs vendent leur fumure. Des sociétés commercialisent des engrais et amendements organiques subventionnés par l’Etat depuis quelques années. Si les volumes restent insuffisants à ce jour, les dynamiques sont positives !

3. Les semences… Sacré sujet ! Semences paysannes, certifiées, hybrides, tout venant… Les producteurs sont parfois désemparés face aux incertitudes climatiques et de disponibilité et de qualité des semences, notamment pour le riz et l’arachide. Si l’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA) a développé des variétés performantes et adaptées au climat et à ses aléas, ce dernier éprouve des difficultés à produire des semences de base et de prébase en quantité et qualité suffisante… Les privés et groupements semenciers peinent également à fournir tous les producteurs en semences de qualité. De plus, dans un contexte de changement climatique, il est très difficile d’anticiper les besoins et préférences des producteurs pour telle ou telle variété. Sujet très complexe… qui implique tous les acteurs des filières pour trouver des solutions pérennes !


A lire aussi...

22 mai 2024 : Journée internationale de la biodiversité

22 Mai. 2024

22 mai 2024 : Journée internationale de la biodiversité

🐼 🌼 🐝 Aujourd’hui, comme tous les 22 mai, c’était la Journée internationale de la hashtag#biodiversité ! Mais de quoi parle-t-on exactement ?

Lire la suite

SalvaTerra dans Grain de Sel !

13 Mar. 2024

SalvaTerra dans Grain de Sel !

Lire la suite

OFFRE de STAGE chez SalvaTerra ! Candidature avant le 22 mars 2024.

07 Mar. 2024

OFFRE de STAGE chez SalvaTerra ! Candidature avant le 22 mars 2024.

SalvaTerra cherche un.e stagiaire souhaitant découvrir ou renforcer sa connaissance du travail en bureau d’étude international dans les domaines de l’environnement, agriculture, forêt et développement rural.

Lire la suite